Quelques bonnes raisons (et les efforts !) pour les auditeurs d'obtenir le Certified Internal Auditor (CIA)

Les questions à propos du CIA

La possibilité d’obtenir une certification professionnelle pour un métier donné est bien souvent l’objet d’interrogations. Est-il adéquat de m’engager dans une démarche certifiante compte tenu de mon expérience, que celle-ci soit courte ou longue ? Qu’ai-je à gagner à être certifié(e) comparativement aux efforts exigés ? Ne suis-je déjà pas trop âgé(e) pour prétendre encore compléter mon curriculum vitae ? Une certification professionnelle interpelle autant sur sa pertinence que son contenu. Le titre d’auditeur interne certifié, plus connu sous son appellation anglo-saxonne Certified Internal Auditor (CIA), n’échappe pas à la règle. Que l’on pratique l’audit depuis peu ou que l’on soit un auditeur expérimenté mais non certifié, un jour ou l’autre la question du CIA et de son obtention se pose. Pour apporter quelques éléments de réponse, voici résumées ci-dessous quelques bonnes raisons pour les auditeurs de s’engager dans la voie de la certification.

 

La dimension internationale du CIA au profit des auditeurs et de l'audit interne groupe

 

Le CIA est la seule certification de portée mondiale concernant l’audit interne. Ceci représente sans conteste un atout majeur pour l’auditeur certifié. Une fois titulaire du CIA, il voit ses acquis et son savoir-faire reconnus au-delà des frontières. Ceci n’est pas négligeable lorsque l’on envisage une mobilité géographique afin de se constituer un solide plan de carrière. La certification présente aussi l’avantage pour un auditeur au sein d’un groupe mondial d’afficher une compétence officialisée qui dépasse les cadres nationaux. Pour une Direction d’audit interne d’un groupe international, le CIA peut d’ailleurs représenter les fondements d’une langue commune entre les auditeurs quelle que soit la filiale et sa localisation. Précisons que le programme du CIA est constitué de normes d’audit et de règles déontologiques sans distinction de nationalité. Ainsi, du fait de sa certification, un auditeur interne doit se conformer aux mêmes impératifs professionnels et comportementaux qu’il exerce sa fonction en Europe ou sur un autre continent.

 

Le CIA pour affiner le jugement professionnel de l'auditeur interne

 

Le rythme de travail de l’auditeur interne lui empêche bien souvent de disposer du temps nécessaire pour prendre du recul sur son métier. L’intérêt du CIA est d’obliger celle ou celui qui vise cette certification à réfléchir sur son activité et sur la façon de la mener. Bien-sûr, que l’on prépare ou pas un examen professionnel, le temps est toujours une denrée rare. Mais lorsque le CIA est envisagé avec l’accord et l’appui du responsable d’audit, une organisation adéquate est à rechercher entre les obligations de mission et une forme de retrait nécessaire à toute préparation d’examen. Cet aménagement ne sera certainement pas improductif, bien au contraire. En effet, en plus des connaissances acquises, la certification conduit l’auditeur à reconsidérer son activité sur un plan normatif vis-à-vis de l’expérience qui est la sienne. Bien souvent il en tire des écarts, lorsqu’il s’agit de comparer ce qu’il fait et la façon de le faire avec ce qui devrait être fait selon les normes d’audit. Ceci n’est pas sans susciter le débat, notamment chez les auditeurs les plus expérimentés. Mais peu importe d’en connaître l’issue. L’essentiel est que le CIA oblige l’auditeur à se questionner sur sa profession, et ce questionnement ne peut que lui être profitable par la suite. Le jugement professionnel est en effet au centre de la démarche d’audit lorsqu’il s’agit d’évaluer des process. Et l’on juge bien mieux avec des interrogations qu’avec des certitudes…

 

La valeur du CIA supérieure au prix des efforts à fournir

 

Savoir-faire et savoir-être, connaissance et reconnaissance, tels sont les apports du CIA qui justifient les efforts à fournir pour l’obtenir. Ceux-ci cependant ne sont pas minces. La certification exige d’un auditeur qu’il connaisse les points normatifs essentiels pour la conduite d’une mission d’audit et la réalisation des travaux, qu’il sache se comporter au regard des obligations déontologiques, qu’il dispose de savoirs techniques sur la gestion des risques, le contrôle interne, la comptabilité, la finance, le contrôle de gestion, les outils d’audit, les systèmes d’information, la fraude. Un auditeur pour être certifié doit aussi posséder une culture solide en économie, tant au niveau macroéconomique qu’à l’échelle de l’entreprise, et qu’enfin les règles de communication ne lui soient pas inconnues, notamment en matière de management des équipes et de gestion des conflits. Rien de moins que tout cela ! Autant dire que l’expérience professionnelle n’est pas suffisante pour l’obtention du CIA. La charge de travail est réelle et conséquente. Toute personne prétendant au titre d’auditeur interne certifié doit s’y préparer. Mais le prix des efforts à fournir est certainement moindre que la valeur d’une certification professionnelle de renom.

 

Retour à l'accueil

Écrire commentaire

Commentaires: 11
  • #1

    HAYZOUB (vendredi, 14 avril 2017 10:42)

    Merci pour l'information

  • #2

    alberto bonomo CIA, CRMA, CFE, CPA (mercredi, 19 avril 2017 09:15)

    Je suis d'accord.
    En plus on peut dire que: les examens ne sont jamais terminés!
    En effet, après la certification professionelle l'auditeur doit mettre dans le plan annuel au moins 40 heures de formation obligatoire pour tenir la certification.
    Et, après quelques annèes peut ètre ..... une autre certifications s'impose.

  • #3

    Baba Diallo (vendredi, 16 juin 2017 18:01)

    je suis tellement intéressé par la CIA que je me demande que faire

  • #4

    KANTE Ibrahima (mercredi, 04 octobre 2017 15:11)

    je suis vraiment intéressé par le programme de CIA. Mais si vous pourriez m'aider dans le cadre de l'obtention d'une bourse pour le faire. J'ai une license en finance comptabilité et master 2 en audit et contrôle de gestion

  • #5

    TAZ-MBODI SEDUISANT (jeudi, 05 octobre 2017 13:25)

    Excellent article !

  • #6

    Charles Fewou (mardi, 12 décembre 2017 10:36)

    excellent article d eclairage sur les enjeux significatifs d une reconnaissance d efforts a fournir qui en appelera d autres pour rester a flot. merci

  • #7

    Josué Moussio (lundi, 22 janvier 2018 08:00)

    Très bon article qui permet de mieux cerner les exigences du CIA ainsi que la VA qui en ressort. Perfect!

  • #8

    Serge KPOEDZOU (mercredi, 30 mai 2018 16:42)

    Excellent article... j'aimerai passé le CIA mais je sais pas comment faire.
    j'ai une licence en Comptabilité Contrôle et Audit et je n'ai aucune expérience en Audit, est-il possible de m'engager sur cette voie sans expérience ?
    Merci de m'éclairer

  • #9

    andriamamonjy R (dimanche, 23 septembre 2018 21:03)

    Bonsoir,
    je suis tellement intéressé par la CIA et j'aimerai passé le CIA mais je sais pas comment faire.
    J'ai plus de 15 années d'expériences en audit et contrôle financier, plus de 5 ans d'expériences au sein des cabinet d'audit et d'expertise comptable.
    Pouvez -vous m'aider. Merci

  • #10

    Gaoussou TANGARA, DPAI (mardi, 16 octobre 2018 17:13)

    Excellent article sur ce précieux certificat

  • #11

    Ngassa vignette julie (mercredi, 17 octobre 2018 08:32)

    Cet exposé est pertinent et je me sens flattée et intéressée par l'obtention du CIA. Le problème majeur est son opération alité. Comment y parvenir ? J'ai plus de 10 ans d'expérience en comptabilité , contrôle de gestion, audit ... y a t-il des bourses pour permettre de faire cette certification, j'ai besoin d'aide.