Introduction et présentation de la comptabilité générale

Une définition de la comptabilité générale

La comptabilité générale est une technique consistant à enregistrer dans des comptes comptables les flux financiers inhérents aux opérations économiques réalisées par une organisation (entreprise, établissement bancaire, administration publique, association,…).

La comptabilité permet de conserver une trace de toutes les opérations engagées et réalisées par une entité. Chaque trace, formalisée au travers d’une comptabilisation en partie double, est désignée écriture comptable.

Les écritures comptables sont enregistrées sur une période donnée, généralement l’année civile, laquelle est qualifiée d’exercice comptable. Ainsi, pour l’essentiel des organisations, l’exercice comptable débute le 1er janvier de chaque année pour être clos le 31 décembre de la même année.

L’ensemble des écritures comptables d’un même exercice sont agrégées en fin d’année, cette agrégation permettant la production des comptes annuels (bilan, compte de résultat, annexe).

La comptabilité générale, en plus d’être une technique, est une obligation légale, s’inscrivant en France dans le Code de commerce, plus particulièrement dans le Plan Comptable Général (PCG).

 

Le Plan Comptable Générale (PCG)

 

Le Plan Comptable Général se compose :

  • de principes et règles comptables à respecter ;
  • d’une nomenclature des comptes à utiliser pour l’enregistrement des écritures comptables. 

Cette nomenclature se ventile par classe de comptes :

 

 

Chaque classe comprend une série de comptes utilisés pour l’enregistrement comptable des opérations économiques. La sélection des comptes employés pour la comptabilisation d’une opération doit être faite dans le respect le exige de connaître la réglementation et de procéder à des jugements pertinents quant à déterminer les comptes à utiliser.des règles et principes comptables afin de refléter la réalité économique de l’opération ainsi comptabilisée. La fonction comptable exige de connaître la réglementation et de procéder à des jugements pertinents quant à déterminer les comptes à utiliser.

 

La comptabilité en partie double, ou la notion de débit et de crédit

 

 

La comptabilité générale s’appuie sur une technique de comptabilisation en partie double : chaque opération fait l’objet d’un double enregistrement pour tenir compte à la fois du flux financier (entrée ou sortie monétaire) et du flux réel (échange de biens et de services) qui la caractérisent. Cette modalité comptable revient pour une seule opération à constater deux types de mouvements. Chaque compte comprend une partie « débit » et une partie « crédit ».

 

Pour comprendre à quoi correspond le débit ou le crédit d’un compte, il faut savoir s’il s’agit d’un compte d’actif, de passif, de charges ou de produits. A noter que chaque compte peut enregistrer des mouvements au débit (mouvement débiteur), au crédit (mouvement créditeur), la différence des mouvements débiteurs et mouvements créditeurs constituant le solde du compte.

 

Les comptes d'actif et de passif, ou le bilan d'une organisation

 

Les comptes d’actifs et de passifs concernent les flux monétaires et réels qui impactent le bilan d’une organisation.

Le bilan est un document comptable reflétant le patrimoine de l’entité, lequel comprend l’ensemble des actifs (ce qui est détenu par l’organisation) et l’ensemble des passifs (ce qui est dû par l’organisation).

Les actifs sont déterminés en agrégeant l’ensemble des écritures comptables de l’exercice qui concernent des comptes d’actif. Ces comptes pour l’essentiel concernent les catégories suivantes : les immobilisations, les stocks et encours, les créances, la trésorerie positive.

Les passifs sont également identifiés par agrégation des écritures comptables de l’exercice relatives aux comptes de passif. Ces comptes pour l’essentiel enregistrent les mouvements inhérents aux capitaux propres, aux emprunts, aux dettes fournisseurs, à la trésorerie lorsqu’elle est créditrice (dette bancaire à très court terme).

S’agissant d’un compte d’actif, le débit du compte est mouvementé lorsqu’il s’agit de l’entrée dans le patrimoine d’un flux réel, comme l’acquisition d’une machine par exemple. Le crédit du compte d’actif par contre enregistrera la sortie d’un flux réel, dans le cas de la vente de la machine pour poursuivre le même exemple. Les comptes d’actif présentent ainsi, pour l’essentiel, un solde débiteur, ou nul, en fin d’exercice comptable, tandis que les comptes de passif par nature sont créditeurs.

De façon synthétique, le bilan d’une organisation se présente de façon suivante :

Ce bilan doit toujours être équilibré, à savoir que le total des actifs est égal au total des passifs.

Les comptes de charges et de produits, ou le compte de résultat d'une organisation

 

Les comptes de charges et de produits concernent les flux monétaires et réels qui impactent le compte de résultat d’une organisation au titre de ses activités réalisées sur l’exercice comptable (à la différence du bilan qui enregistre les mouvements de patrimoine). La différence entre les produits et les charges correspond au résultat de l’organisation.

Si les produits excèdent les charges, le résultat est un bénéfice. Si à l’inverse les charges sont supérieures aux produits, le résultat est un déficit.

Les charges concernent les dépenses engagées par l’organisation au cours de l’exercice comptable ; les provisions pour couvrir un risque avéré, les dotations aux amortissements sur immobilisations caractérisant la consommation de l’actif immobilisé. Les produits quant à eux sont représentatifs des recettes perçues ou à percevoir par l’organisation ainsi que des reprises de provisions.

Les comptes de charges pour l’essentiel enregistrent des mouvements au « débit », les produits au « crédit ». Les comptes de charges et les comptes de produits sont soldés en totalité en fin d’année, soit « mis à zéro », pour la détermination du résultat de l’exercice comptable.

 

Le compte de résultat d’une organisation peut être schématiquement présenté de façon suivante selon qu’il s’agit d’un bénéfice ou d’un déficit réalisé : 

Synthèse de la présentation de la comptabilité générale

 

La comptabilité est une obligation légale, mais aussi une nécessité sur le plan des affaires, notamment pour des impératifs de reporting destiné à permettre le pilotage des activités de l’organisation et la conservation de son patrimoine.

La comptabilité est une technique axée sur la comptabilisation en partie double, selon une nomenclature précise de comptes dont chacun fonctionne selon des mouvements débiteurs et créditeurs. Ces comptes une fois agrégés sont inscrit dans des rubriques appartenant aux états de synthèse que sont le bilan (reflet du patrimoine de l’organisation) et le compte de résultat (reflet des activités de l’organisation).

La comptabilité se matérialise au quotidien par des écritures comptables qui sont la trace des opérations économiques de l’organisation, chaque opération étant la résultante de flux à la fois monétaire et réel.

L’utilisation des comptes exige des connaissances en matière de réglementation et un savoir-faire nourri par l’expérience. Ces qualités permettent entre autres de distinguer les impacts économiques et financiers inhérent à chaque opération, et ainsi de procéder au traitement approprié pour l’établissement d’une image comptable et financière à la fois fidèle et sincère de l’organisation.

 

Retour à l'accueil 

Écrire commentaire

Commentaires: 11
  • #1

    Mohamed (mercredi, 16 août 2017 10:10)

    Il existe un problème dans Gmail

  • #2

    Hassona (jeudi, 21 décembre 2017 20:43)

    Merci

  • #3

    Abderrahim (mardi, 13 février 2018 00:27)

    Merçi

  • #4

    Diop (mercredi, 14 février 2018 08:04)

    Très claire la définition

  • #5

    benzine riad (lundi, 26 mars 2018 11:09)

    C'est un bon support documentaire à lire.

  • #6

    pierre (jeudi, 14 juin 2018 18:01)

    tres bonne explication ,

  • #7

    Ahmed Tidjani Ly (mercredi, 04 juillet 2018 16:49)

    Très bonne explication

  • #8

    Youssouf keita (mardi, 10 juillet 2018 22:48)

    Un très bon résumé

  • #9

    Fulgence Lohou (lundi, 16 juillet 2018 20:56)

    Merci

  • #10

    Aymene CHEIKH-ZOUAOUI (samedi, 01 septembre 2018 12:48)

    Je vous remercie Monsieur

  • #11

    Hameth FALL (jeudi, 06 septembre 2018 13:04)

    Très bien présenté et merci encore.